Accueil du siteContact

 

Accueil > Articles parus > Coté Nature

Extraits de -101 utilisations de l'ortie-

 

Extraits de -101 utilisations de l'ortie-

 

Longtemps malmenée, cette «mauvaise herbe» est en fait un excellent légume plein de vitamines et de minéraux et dont les vertus médicinales sont nombreuses. L’ortie connaît un regain de popularité bien justifié.
On appelle l’ortie «le steak de la terre» car elle est très nutritive.
Dès qu’elle est cuite, trempée dans l’eau chaude, dans l’eau froide vinaigrée ou séchée, l’ortie ne pique plus ! Cette plante sert aussi de refuge à certains insectes : ce n’est donc pas une mauvaise herbe, mais un cadeau de la nature !
L’ortie contient 3 fois plus de fer que l’épinard et 6 fois plus de vitamine C que l’orange. Elle renferme jusqu’à 12 % de protéines donc presque deux fois plus que le soja. Alors… Profitons sans complexe de cette plante miraculeuse.
On peut en profiter en cueillant les jeunes feuilles d’orties avec des gants, au printemps. On peut ciseler les sommités des jeunes orties et les manger en salade, les mixer en jus après les avoir fait blanchir à l’eau bouillante ou les cuire en soupe comme l’oseille. On en fait aussi des coulis, des tartes, des sorbets, des confitures, des apéritifs (l’ortillette). Leur goût savoureux, légèrement acidulé, accompagne parfaitement les oeufs, les céréales, tous les légumes, le poisson, les viandes blanches,...
Les utilisations médicinales de l’ortie sont nombreuses :
Toutes les parties de l’ortie peuvent être utilisées en médecine. Les feuilles, les tiges, les fleurs, les racines, les graines... rien ne se perd ! En tisanes, fraiches, en jus, son suc, dans de l’alcool, en compresse... Elle est utile sous toutes formes ! Ses propriétés sont nombreuses et variées : anti-inflammatoire, antihémorragique, diurétique, dépurative, stimulante...
Ses utilisations peuvent être à usage interne et externe, en lotion pour les frictions du cuir chevelu, en infusion ou décoction contre les maladies de peau, les maladies du sang, les faiblesses, les hémorragies, etc. c’est la plante idéale pour favoriser la circulation du sang.
Parmi ses autres usages, on la retient surtout comme remède contre les problèmes liés aux articulations, mais aussi pour aider à combattre les allergies et assimilés.
Les maladies courantes ou les ennuis typiquement féminins ou masculins sont rapidement soignées grâce à l’ortie...
L’ortie est la plante hôte de nombreux papillons parmi les plus beaux de nos régions : la petite tortue, le paon du jour, le vulcain, la carte géographique... Elle fournit un excellent purin, est idéale pour nos animaux et est un élément clé de la protection de la biodiversité.
L’ortie est classée parmi les aphrodisiaques.
La tradition populaire lui a donné ses heures de gloire. Une pratique aujourd’hui disparue consistait à frotter les parties génitales pour produire un «coup de fouet» grâce à la vasodilatation que provoque l’urtication.
Ces pratiques se retrouvaient en usage vétérinaire sur les chevaux et le bétail.
L’ortie est aussi utilisée lors de flagellations, que ce soit en Afrique noire pendant des rituels initiatiques ou au Pérou quand une femme était accusée d’adultère.
En Europe, on saupoudrait des feuilles d’ortie de sel fin avant de les récolter, puis on les glissait en douce sous les draps à l’insu du partenaire. Les feuilles lui provoquaient d’intenses émois.
Vous l’aurez compris, c’est la plante à tout faire !
Ce petit résumé vous a sans doute déjà permis de comprendre que l’ortie est un petit miracle pour votre état de santé général. Donc pour vos soupes, votre purin ou juste pour le plaisir de voir voler quelques beaux papillons, gardez toujours un massif d’orties au fond de votre jardin !

 

Ramasser l’ortie
La récolte de l’ortie
• La récolte des feuilles s’effectue en été, en juin ou juillet, et séchées à l’ombre. Il faut les cueillir quand elles ne sont pas encore en fleurs. Préférez les plus jeunes feuilles, c’est-à-dire celles qui se trouvent le plus en haut de la tige. Elles s’organisent sur la tige quadrangulaire 2 par 2 - on peut facilement récolter les 3 premières paires.
• Les racines sont arrachées au printemps ou à l’automne, lavées et séchées.
• Pour les fleurs et les graines, il faut bien sûr attendre la floraison.

Comment ramasser l’ortie sans se blesser ?
Cette plante connue de tous les promeneurs peut en effet être source de piqûres très gênantes : démangeaison, brûlure, rougeur... Que faire dans ces cas là ?
En fait, l’ortie commune possède des poils urticants placés sur la tige et sous les feuilles : ce sont des minuscules tubes de silice qui renferment un liquide urticant composé entre autres d’acide formique et d’histamine. Quand on les touche, ils se
cassent et libèrent leur acide.
Mais comme ils sont aussi généralement placés en épis, on peut les prendre sans risques à mains nues, délicatement, en partant de la base vers la pointe.
L’ortie est une plante qui aime la douceur et il est finalement très facile de la toucher à mains nues si l’on s’en approche délicatement et que l’on ne la violente pas (quand on tombe sur une ortie, la violence du choc la rend agressive).
Cueillez des orties avec des gants si vous en craignez les piqûres.
Et en cas de brûlure…
…Quelques remèdes efficaces :
• En cas de piqûre d’ortie, il est préférable de frotter la piqûre avec quelques feuilles de plantain : c’est une plante à feuilles rondes et aux nervures prononcées, qui pousse généralement près des urticacées. Le jus passé sur les piqûres (d’insectes ou d’ortie) a un pouvoir apaisant très rapide. Il en existe plusieurs variétés très répandues.
• Un autre moyen efficace de soulager les piqûres d’orties et que l’on a sur nous à tous les coups : notre salive ! Appliquez la le plus rapidement possible après vous être fait piquer.
• Si vous n’êtes pas loin de chez vous, vous pouvez facilement utiliser du vinaigre que vous appliquer directement sur votre brûlure, ou sur un coton imbibé.
Il faut savoir aussi que l’ortie est moins urticante après avoir fleuri. On peut effectivement cueillir les tiges à la main, la peau des doigts est assez épaisse pour ne pas réagir à l’acide de l’ortie.

 

Conseils utiles et bon à savoir

Conseils utiles
• évitez de ramasser l’ortie dans les lieux passants, fréquentés par des chiens par exemple,
• évitez les récoltes par temps humide (surtout si vous voulez faire sécher les orties pour un usage ultérieur en infusion et/ou décoction),
• lavez bien l’ortie récoltée que ce soit pour la manger fraîche ou l’utiliser sèche.
Vous pouvez la rincer dans l’eau vinaigrée pour déloger ses habitants et lui enlever son pouvoir urticant.

La réglementation de l’ortie aujourd’hui
Bla bla bla...
Ce qu’il faut retenir de tout ce charabia :
• vous avez le droit de faire du purin d’orties

pour votre usage personnel. Si vous voulez le donner ou le vendre, il vous faut une autorisation de la part du ministre de l’agriculture,
• vous avez le droit de transmettre la recette du purin d’orties : en effet, toute publicité commerciale ou recommandation est interdite selon... En gros, tant que vous ne faites pas d’argent en vendant la recette ou en vendant du purin, c’est bon !

Conclusion
Boire de la tisane d’ortie par exemple aura plusieurs effets bénéfiques en même temps... c’est le moment ou jamais de s’y mettre.
L’ortie est une plante merveilleuse dont les qualités sont aujourd’hui unanimement reconnues. Sa richesse en fer, en silice, en magnésium, en vitamines et en protéines végétales équilibrées (autant que celles de l’oeuf !) en font un aliment de choix pour tous ceux qui veulent rester en bonne santé, les sportifs de haut niveau, les convalescents, les personnes aux régimes, etc. Ce n’est pas pour rien si ... C’est qu’en effet tout le monde peut profiter de ses vertus, à condition de savoir où et quand la récolter…

Pour 10 euros vous pouvez télécharger cet e-book sur www.intelligenceverte.org/101-utilisations-ortie.asp il vous dévoilera les multiples secrets de l’ortie.
N’hésitez pas, marsel l’a télécharger, pour 10 euros, ça vaut le coup...

Publié avec l’aimable autorisation de Intelligence verte
Plus d’infos : www.intelligenceverte.org

 

 

le journal de marsel © Toute reproduction même partielle interdite sans autorisation - Mentions légales - Réalisation magried.com